Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Droite Biterroise Nouvelle Génération

Rififi post-électoral chez les Républicains de Béziers

Source photo : Midi Libre  - Elie Aboud, Arnaud Julien et Henri Gas, réunis à la permanence biterroise. P. SALIBA

Source photo : Midi Libre - Elie Aboud, Arnaud Julien et Henri Gas, réunis à la permanence biterroise. P. SALIBA

Depuis janvier dernier, des querelles entre militants agitent la 6e circonscription. L'action de son délégué est décriée.

Le feu couve chez Les Républicains de Béziers. Lentement mais sûrement, le vernis se craquelle depuis le mois de janvier dernier et les élections internes au parti. Un scrutin à l'issue duquel Henri Gas a été élu délégué de la 6e circonscription mais qui, selon Myriam Pasdelou, aurait été entaché d'irrégularités.

Cette militante, également candidate malheureuse au poste, en a gros sur le cœur. "J'ai reçu des coups de téléphone anonymes. On m'a menacé en me disant : “Ce n'est pas une femme de l'Est qui va faire la loi à Béziers”", affirme Myriam Pasdelou. Et de dénoncer, aussi, des propos discriminatoires et graveleux tenus à son encontre.

Fichier des adhérents

En janvier dernier, elle et Patrick Dordain briguaient donc les fonctions de délégué de la 6e circonscription, tout comme Henri Gas. Leur surprise fut grande de constater que la veille de l'élection, le 29 janvier, un message appelant à voter "Henri Gas, un homme de terrain, disponible, volontaire avec fortes convictions pour rassembler et unir afin de retrouver les valeurs Républicaines qui sont les notres (sic)" était transmis sur les téléphones portables des adhérents.

C'était là, pour Myriam Pasdelou et Patrick Dordain, la preuve que les règles fixées par les statuts du parti étaient bafouées. "Henri Gas s'est procuré le fichier des adhérents. C'est interdit", martèle Myriam Pasdelou toujours très amère, cinq mois après le scrutin.

Message à Arnaud Julien

Le 30 janvier, en fin de matinée, Patrick Dordain expédie un message électronique à Arnaud Julien, le secrétaire départemental des Républicains. Dans ce texte, transmis également à Myriam Pasdelou, que Midi Libre s'est procuré, le candidat au poste de délégué de la 6e circonscription souligne que "faisant suite à notre conversation de ce jour, je souhaite déposer un recours en annulation du scrutin pour la fonction de délégué de circonscription. Le motif est le suivant : hier nos amis adhérents ont été inondé de SMS et de mails envoyés par Henri Gas (sic). Monique Valaize et Claude Patin m'ont averti. Mais des amis adhérents m'avaient déjà contactés (sic). Il en va de même pour Gilbert Oules. Il a fait très fort puisque des nouveaux adhérents 2015 ont reçu des messages SMS ou des mails. Ceci n'a pu se faire qu'avec les fichiers de la circonscription. Le guide électoral pour les élections internes interdisaient l'utilisation de fichiers propres aux Républicains (sic). Ces manœuvres délictueuses à la veille du scrutin doivent être sanctionnées en interne. Afin d'éviter une nouvelle élection interne qui aurait un effet dévastateur dans la circonscription et à Béziers, je propose qu'après investigation de la part de la commission des recours, les voix obtenues par Henri Gas soient annulées (...)".

Au final, ni Patrick Dordain, ni Myriam Pasdelou n'ont déposé de recours. Ce que confirme Arnaud Julien, contacté par nos soins. "J'ai effectivement été alerté. Nos statuts prévoient la possibilité de recours. Mais la procédure n'a pas été mise en place", explique le secrétaire départemental des Républicains. Arnaud Julien l'admet : "Il y a des querelles internes entre militants" qui secouent la 6e circonscription.

"Il n'y a pas eu de recours déposés"

Pour sa part, Myriam Pasdelou rétorque : "On nous a dit de ne pas le faire et de nous rapprocher d'Élie Aboud. Je l'ai donc alerté. Il m'a alors promis d'organiser une réunion mais elle n'a jamais eu lieu." Élie Aboud en convient : "Je devais organiser cette réunion mais on a eu un petit souci et elle n'a pas eu lieu." Le président de la fédération héraultaise des Républicains le souligne : "Si Myriam Pasdelou tient absolument à cette rencontre, je peux en organiser une avec le délégué de circonscription pour tout mettre à plat et qu'ils se parlent." Cependant, il constate : "Il y a eu une élection. Il y a un résultat. Il n'y a pas eu de recours déposés. Cette affaire ne va pas bouleverser le paysage politique dans l'Ouest biterrois."

Mais certains, contrairement à Élie Aboud, désirent que les lignes bougent. C'est le cas du côté de “La droite biterroise nouvelle génération”. Un blog qui se présente comme "destiné aux habitants de la 6e circo de l'Hérault qui ne se reconnaissent pas dans les mouvements de la droite biterroise actuelle". Apparu sur internet en avril dernier, il critique l'action d'Henri Gas à la tête des Républicains de la 6e circonscription. Et prévient : "Nous on fait de la politique, nous travaillons. Nous faisons nos ré adhésions. Nous souhaitons avoir des tracts à distribuer. Si certains veulent dans nos rangs la défaite du député ils nous trouverons sur leur chemin. Il y en a dans le comité de circonscription. Des noms pourraient sortir dans quelque temps (sic)".

Visiblement, il est grand temps pour Élie Aboud de tout mettre à plat dans cette 6e circonscription des Républicains minée par des remous post-électoraux. Élie Aboud, Arnaud Julien et Henri Gas réunis à la permanence biterroise.

Article Midi Libre du 26 juin 2016

Photo : P. Saliba

Décryptage : René Ferrando

http://www.midilibre.fr/2016/06/26/rififi-post-electoral-chez-les-republicains-de-beziers,1355896.php

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article